DERNIERS COMMENTAIRES

  • Flux RSS des articles

LIENS

  • Famille Ducasse
  • Famille Fred et Marlène
  • Famille Dagicour
  • Famille Fabien et Carole
  • Site pour des voyages avec enfants
  • Site pour baroudeurs
Jeudi 26 avril 2012 4 26 /04 /Avr /2012 00:32

Du 03 au 20 avril 2012

L’Est du Sabah devrait nous réserver quelques sympathiques surprises également, très variées les unes des autres. Nous avons hâtes de découvrir cette endroit, situé à plus de 5 heures de bus VIP d’un confort inégalé jusqu’à maintenant, aussi d’un froid glacial insoupçonné. Lorsqu’on pose la question à des Malaisien pourquoi mettent-ils aussi fort la climatisation dans les réceptions d’hôtel, dans les bus ou autres endroits publics, ils nous répondent que c’est comme nous : nous, en France, presque toute l’année, il fait froid ou frais, et nous cherchons la chaleur; et eux, en Malaisie, il fait chaud toute l’année, et ils cherchent le froid !

Durant le trajet, nous découvrons soudainement la végétation qui change, pour apercevoir des forêts entières de palmiers. Est-de-Sabah 0910Sur le coup, cela semble magnifique, sauf que ce type de paysage dure pendant des dizaines de kilomètres, voire des centaines. Il s’agit en fait du palmier à huile, introduit en Malaisie depuis 1917, et planté depuis quelques décennies avec une abondance démesurée. La forêt primaire et la jungle ont été remplacées au fur et à mesure par ces palmiers, pour produire de l’huile de palme. L’huile, extraite de gros fruits oranges qui poussent en grappes juste en dessous sous les feuilles, sert surtout à la cuisine et un peu pour le biodiesel.

La Malaisie devient ainsi le premier producteur d’huile de palme avec 40% de la production mondiale. Le drame est que Bornéo a subi et subi encore une déforestation à outrance, qui a pour conséquence la diminution massive du nombre d’espèces au niveau de la flore et de la faune. On estime à 87% la cause de la déforestation en Malaisie au profit de l’huile de palme, et nous n’avons pas de chiffres exactes sur le Est-de-Sabah 0851-1pourcentage de déforestation en totalité (environ 50 à 60%) : un drame environnemental !

Nous arrivons dans une charmante guesthouse, à Sepilok, comprenant des grands bungalows à dortoirs et bungalows familiaux. L’endroit y est paisible, nous y rajouterons une journée dans notre programme pour faire les devoirs aux enfants dans un cadre verdoyant. L’objectif de cet arrêt est de visiter le centre de réhabilitation des orangs-outans, l’une des quatre réserves d’orangs-outans au monde. Ces derniers sont la seule espèce de grands singes vivant hors du continent africain. Un mâle adulte possède une envergure de bras de 2,25m et pèse jusqu’à 144 kg ! (pour les câlins, on reviendra). On estime à moins de 15000 le nombre d’individus vivant à l’état sauvage.

Nous pensions apercevoir de multitudes d’orangs-outans dans ce centre comme beaucoup de personnes d’ailleurs, et avons été un peu déçu sur le moment. Nous n’avions pas compris que ce centre relâchait dans la jungle les orangs-outans une fois guéris ou réadaptés à la vie sauvage. Il n’en possède alors, lors de notre visite, qu’une dizaine dans ce parc. Nous pouvons espérer en voir quelques uns sur une plateforme pendant les heures de repas, c’est tout.

Nous sommes dans une zone très ensoleillée avec très peu d’ombre, il fait très chaud, et nous sommes peut-être 200 personnes à attendre l’arrivée des orangs-outans. Après plus d’une heure où nous goutons de transpiration, voire suffoquons, un orang-outan femelle avec son petit arrive, tout doucement, sur une corde. L’instant est magique, précieux et nous restons là à la contempler pendant quelques minutes. Un deuxième arrivera au bout de 30 minutes mais la chaleur nous achèvera et serons obligés de partir. Nous sommes heureux d’en avoir vu, mais un goût de trop peu est présent. Cependant, il est important que ce genre de centre existe et perdure pour réhabiliter des espèces en voie de disparition.

Nous ferons un grand tour au Rainforest Discovery Centre (Centre de découverte de la forêt tropicale) à 2 km de là, qui est un centre pédagogique de la faune et de la flore tropicale. Mais nous irons surtout pour découvrir la canopée au dessus des arbres et les quelques sentiers plus ou moins tracés dans la forêt. La température a continué à monter, nous sommes presque trempés car le taux d’humidité doit atteindre les 100%, mais tant pis, nous ne voulons pas manquer ce circuit, alors que nous sommes quasiment les seuls à être présents.

Est-de-Sabah 0892-1Au-delà des quelques oiseaux que nous verrons, nous sommes impressionnés surtout par le bruit de ces derniers, et d’autres animaux que nous n’avons pas pu déterminer. On se croirait complètement dans la jungle, entouré d’arbres immenses et de lianes étonnantes. Plus nous nous enfonçons dans cette forêt dense, plus le chemin devient sombre, plus les cris d’animaux s’accentuent, plus notre stress augmente. Nous sommes plus ou moins rassurés de pouvoir se retrouver devant un singe ou pire, un serpent. Nous finirons en fait après 3 heures de marche, en ayant chacun de nous (sauf Hugo qui était pourtant en short) une sangsue sur nos mains ou jambes. Heureusement, celle de Lisa n’a fait que se déplacer sur sa main sans sucer son sang, ce qui a valu quand même une petite flippe de Lisa mais d’un grand rire une fois enlevée : encore une fois, première expérience pour certains.

Depuis la guesthouse, nous avons réservé un circuit de 3 jours à Sukau, sur le fleuve Sungai Kinabatangan, le plus long fleuve de Sabah qui traverse la jungle sur 560 km de long. Ce n’est pas tant son fleuve qui est impressionnant, mais c’est sa faune dans un environnement naturel qui est captivante. Au programme, plusieurs tours de bateaux nous attendent en fin d’après-midi, en nocturne et à la fraiche pour essayer de repérer plusieurs espèces d’oiseaux et de singes.

Notre guide, Rosman, qui est aussi chauffeur pour amener ces clients jusqu’au Lodge, batelier à ses temps perdus, et gérant du lodge, nous conduit sur ce fleuve d’une couleur marron. C’était un ancien accompagnateur d’un grand chercheur travaillant dans une ONG pour l’étude des orangs-outans dans leur milieu naturel et pour la réhabilitation de ces mêmes animaux dans leur milieu naturel. Il connait parfaitement la jungle, passionné de la nature et nous raconte quelques anecdotes notamment avec des gros pythons qui lui sont passés tout proche de ses jambes.

Nous devons avoir l’œil pour repérer les animaux, mais les cris provenant de la forêt tropicale suffisent à penser que nous devrions en apercevoir. Soudain, une famille de macaques à queues longues, puis une autre famille un peu plus loin mais à queues courtes. Puis une autre espèce de macaques encore, on n’en finit pas d’en voir. Les enfants sont comme des fous : « y’en a un là, et là, regarde papa le gros, il se gratte…… ». Spectacle incroyable de voir autant de singe dans un environnement sauvage. Mais ce que nous voulons voir à l’état nature, c’est l’orang Outan et le nasique (singe avec un gros nez).

Ce dernier se présente enfin à nous, c’est un moment magique que de les apercevoir se déplacer de branches en branches, à sauter d’un arbre à un autre. Le guide nous explique que seulement un mâle est inclus dans un groupe de plusieurs femelle (c’est bien, ça ?), et que d’autres mâles ne peuvent intégrer le groupe. Est-de-Sabah 0980Un peu plus loin, nous entendons soudainement le cri d’un Hornbill (Calo Rhinocéros), super oiseau avec un long bec et une crête jaune orangé. Nous verrons aussi d’autres espèces de Calaos et aussi quelques cigognes de Storm et oiseaux-serpent appelé anhinga roux. Nous aurons l’occasion de voir aussi une famille de loutres que le guide n’avait pas vues depuis au mois 8 ans. A notre retour, le bateau revient à fond vers le lodge afin d’éviter la pluie, les enfants chantent  sur le bateau avec le guide, ils sont heureux et joyeux de cette expédition.

Le soir, nous repartions pour voir quelques oiseaux de nuit, quelques yeux de crocodiles au loin dans le fleuve attendant leurs proies, et quelques singes à nouveaux. Il nous faudra attendre le lendemain après-midi (car la « pêche » de 6H du matin n’avait rien donné) pour apercevoir nos fameux orangs-outans à plusieurs reprises dont un gros en train de faire son nid pour la soirée. En effet, ces gros singes qui vivent d’une manière solitaire sauf pendant les premières années avec leur bébé, préparent un nouveau nid quotidiennement, le nid de la veille étant souillé par les excréments produits par lui-même. Hugo se découvrira dessinateur pour l’occasion, tandis que Lisa sera restée au lodge avec une petite copine pour s’amuser au petshop.

 Au cours de ces 3 jours, nous aurons vu une très grande partie des animaux les plus intéressants sauf le python au grand bonheur de Séverine. Nous pouvons partir pour Semporna pour la plongée et le snorkling (masque et tuba).

Arrivés à Semporna, nous descendons du bus et trouvons une ville en piteuse état, avec quelques jeunes enfants nous demandant quelques pièces. Nous en voyons certains ramasser quelques plastiques dans de grandes poubelles pour surement les revendre à une entreprise de recyclage. La ville est gadoueuse, les trottoirs jonchés de déchets, les murs des maisons en bétons ou en tôle délabrés. A première vue, nous nous demandons vraiment si nous allons vraiment vers le paradis des plongeurs ? Et quand les Malaisiens nous disent que c’est à cause des immigrés indonésiens qui cherchent du travail ici, nous nous mettons soudainement à douter sur l’Indonésie, prochain pays au programme pendant 2 mois !

Après avoir trouvé une chambre très banale à moitié propre, nous partons à la recherche d’un organisme pour une journée de plongée pour moi, et une autre journée de snorkling en famille. L’agence Scuba Junkie, tenue par des scandinaves, nous assure un programme merveilleux :

-       3 plongées successives autour de l’ile Mabul, proche de l’ile Sipadan réputée dans le monde entier pour ses fonds marins extraordinaires. Mais pour accéder à cette dernière, il faut payer très cher et réserver très longtemps à l’avance. Le circuit est rodé, on prend le matériel à Semporna pour ceux qui font la plongée à la journée, pour les autres qui restent plusieurs jours, ils prennent le leurs dans le lodge sur l’ile Mabul. On part pendant 45 minutes sur un bateau rapide, on a un débriefing de quelques minutes avant de repartir sur le bateau pour effecteur notre 1ère plongée, durant une heure, à quelques lieux de là. Puis un arrêt sur Mabul pendant 45 minutes avant de repartir pour notre 2ème plongée. Puis rebelote, on s’arrête cette fois-ci pour manger un repas copieux, il faut prendre des forces pour tenir notre 3ème plongée pendant une heure.  On ne voit pas la journée passée, on finit par 45 minutes de bateau rapide pour revenir sur Semporna.

DSCN1589Les coraux sur Mabul ne sont pas si merveilleux, mais on peut par contre trouver une quantité de variétés et d’espèce de poissons, d’animaux marins en petites tailles (en macro). J’y ais vu des poissons scorpions, poissons crocodiles, des petites raies, frogfish ou antennaires, nudibranches, poissons feuilles, hippocampes, des napoléons,  des tortues, etc.

-       Une journée de snorkling au nord de Semporna : Séverine n’est pas rassurée, et pour elle, et pour Lisa. La journée commence mal, le beau temps n’est pas au rendez-vous, limite, il fait froid quand nous partons. Nous partons avec des plongeurs et nous aurons donc le même tempo qu’eux (et donc de moi la veille). Les enfants sont tout excités de découvrir les fonds marins. On s’arrête proche d’une petite île avec un super banc de sable, les plongeurs partent avant nous (de toute façon, le temps de mettre la crème solaire, les maillots, d’ajuster les masques, ….on n’est pas encore parti !).

La monitrice nous suit pour nous indiquer les meilleurs points de vue, et Séverine se sent mieux quand on lui montre la bouée qu’elle devra tenir pour Lisa. Hugo se sent tout de suite à l’aise, de trop parfois, essaie de m’imiter en allant dans le fond à 2 ou 3 mètres de profondeur. Lisa, qui porte le masque et tuba pour la première fois, se débrouille comme une chef, crie dans l’eau dès qu’elle voit un poisson, c'est-à-dire toutes les secondes, tellement elle est heureuse de voir autant de poissons.

La deuxième sortie ne sera pas très sécurisante, le temps se détériore, un courant fort nous entraine fortement, et nous remontrons assez rapidement sur le bateau car les fortes vagues nous empêchent d’apprécier les fonds marins légèrement ensablés. La troisième (le temps est redevenu meilleur) sera une merveille, les coraux sont fantastiques, purs. Nous restons bouche bée à chaque avancée, que de merveilles ! Nous y verrons une tortue également, au grand bonheur de Lisa et Hugo. La sortie snorkling en famille restera inoubliable, comme je l’avais imaginé alors que je pensais que cet instant ne pourrait jamais avoir lieu, Séverine ayant peur de l’eau. Mais malgré quelques doutes et peurs, elle l’a fait, c’est fantastique de vivre cela en famille !

 

DSCN1438

 

PHOTOS DANS DOSSIER « EST DU SABAH »

 

 

Bonnes adresses :

-       Sukau (Sungai Kinabatangan) : Lodge Sukau Evergreen ; Tel 012 8261513 (keruakdiscovery@gmail.com) avec son guide Rosman qui connait parfaitement la jungle grâce à son expérience de plus de 10 ans avec un grand professeur dans une ONG pour la réhabilitation des orangs-outans

-       Kota Kinabalu : Agence Seaventures 012 8302866 (lynda@seaventuresdive.com ou www.seaventuresdive.com)) avec la jolie Erlinda qui m’a aidé à trouver des hôtels et parcours dans la région de Sabah sans rien attendre en retour (je n’ai pris aucun circuit avec cette agence alors que Erlinda m’a aidé pendant au moins une heure).

-       Sepilok : Lodge Paganakan Dii (www.paganakandii.com) très sympa pour s’y reposer, et très bonne cuisine

-       Semporna et Mabul : Scuba Junkie Backpakers (www.scuba-junkie.com) avec son hôtel à Semporna et surtout celui à Mabul très bien situé, et agence très professionnelle pour les plongées.

 

 

 


Ecrire un commentaire - Publié dans : Malaisie
Retour à l'accueil

Commentaires

Je comprends fort Séverine pour ses peurs sous l'eau, mais c'est vrai que c'est très beau. Un petit bébé orang outang aurait bien plu à Lisa.
L'Indonésie est fabuleuse mais les endroits "poubelle" sont malheureusement nombreux.
Continuez à nous régaler. Biz à tous
Commentaire n°1 posté par Janine Dufresnes le 26/04/2012 à 08h17
Toujour extraordinaire votre voyage.Merci pour les commentaires et les photos.

Bisous a tous les 4. Bernadette.
Commentaire n°2 posté par bernadette le 26/04/2012 à 10h59
Pris un petit temps pour regarder vos photos, nous avons raté la dernière sortie Mafate avec les copains, ce n'est que partie remise ... Bientôt notre crémaillère ... pas de souci on fera péter la bouteille avec vous aussi.
A plus
Commentaire n°3 posté par anne le 26/04/2012 à 18h45
superbes photos on rêve à fond !!!! gros bisous sylvie christophe les garçons
Commentaire n°4 posté par brunet le 26/04/2012 à 19h43
Parcours merveilleux, en effet, quelles merveilles les coraux, les fonds marins sont si colorés, et vous les enfants vous êtes si braves, félicitations, on veut en voir encore et encore............NOUS VOYAGEONS avec vous, quel plaisir!!!gros bisous de nous tous
Commentaire n°5 posté par Florence et Bernard le 28/04/2012 à 10h33
Grand jour, Eugènie me dit en regardant vos photos :"en parlant d'hugo et Lisa, ça fait longtemps qu'on les a pas vus !"
Et oui quelques mois....
Commentaire n°6 posté par Soubirou le 29/04/2012 à 06h31
Beauté Exotique: de la jumgle sauvage , des fonds sous-marins qui font rêver, très belle visite...
Commentaire n°7 posté par Thierry le 30/04/2012 à 16h14
Hello c'est avec beaucoup de retard que je viens aux nouvelles, toujours très émerveillé par votre parcours. J'espère que tout se passe super bien. au plaisir de vous lire
bises à toute la famille
geneviève
Commentaire n°8 posté par genevieve lefoulon le 01/05/2012 à 05h11
coucou, trop de flore tue la flore, trop de faune tue la faune......!!!!!!!!!!!! petit clin d'oeil à ma famille, profitez bien de voir de si belles choses......
bisous de tata
Commentaire n°9 posté par tata céline il y a 3 jours à 15h43

Voir les 9 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés