Quantcast

DERNIERS COMMENTAIRES

  • Flux RSS des articles

LIENS

  • Famille Ducasse
  • Famille Fred et Marlène
  • Famille Dagicour
  • Famille Fabien et Carole
  • Site pour des voyages avec enfants
  • Site pour baroudeurs
Jeudi 8 mars 2012 4 08 /03 /Mars /2012 19:32

Du 15 au 20 février 2012

Direction Luang Prabang, 6h de bus, des routes chaotiques et sinueuses. Les paysages montagneux  ne cessent de défiler, quelques villages bordent les routes, on a du mal à distinguer les maisons, la population et la route, qui sont recouverts de poussières...  Les enfants s’occupent à faire des devoirs avec tata Céline, Fabrice discute avec une jeune Israélienne et moi, je tente de contrôler mes nausées causées par les virages….

Nous arrivons  en début de soirée, cette fois-ci, j’ai demandé à Fabrice de réserver les chambres pour éviter de se retrouver dans la même situation qu’il y a quelques jours. D’autant plus que nous nous présentions à 5, soit 2 chambres.

Chose faite, nous nous installons dans une guesthouse tenue par une septuagénaire qui parle le français, et son petit fils Pierre, deux personnes fort sympathiques. Leur maison coloniale blanche, aux hauts plafonds m’ont rappelé de doux souvenirs d’enfance lorsque nous passions nos vacances chez mes grands parents paternels,  les odeurs des vielles maisons,  le lit douillet qui grince dès qu’on bouge, et les  bruits  de la rue avoisinante, nostalgie….

Luang-Prabang 5257Nous sommes restés 5 jours à Luang Prabang, ancienne capitale royale du Laos qui s’étend le long du Mékong, classée au patrimoine mondiale de l’Unesco en 1995. La ville est aussi un des très hauts symboles du bouddhisme en Asie ; elle jouit d'une grande aura auprès d'une population encore très fervente et très pratiquante. Avec les dizaines de temples occupant près d'un tiers de sa surface ; les moines se comptent par milliers, ce qui renforce son caractère singulièrement mystique.

 Un matin, nous nous sommes levés à 6h pour observer un rituel quotidien : des bonzes pieds nus vêtus de la robe safran qui arpentent les rues de la ville,  les fidèles remplissent leurs bols à aumône de boulettes de riz gluant. (Les moines réaffirment leurs vœux de pauvreté et d’humilité, tandis que les bouddhistes augmentent leur mérite spirituel par ce don respectueux). Luang-Prabang 5260Malheureusement, ce moment de procession devient vite un cauchemar, il y a les marchands qui vous agrippent pour vous vendre à toute fin le riz gluant (appelé communément sticky rice)  et qui vous poussent à la procession alors que, par respect du manque de connaissance mais surtout parce que nous ne sommes pas pratiquants, nous refuserons ; et puis il y a les touristes qui se prennent pour des paparazzis et se bousculent pour avoir le premier prix de la meilleure photo ! Ce qui devient vite désagréable, et irrespectueux pour cette population laotienne. Et là, on crie AU SECOURS ! LA HONTE ! J’ai du mal à m’imaginer le même scénario dans nos églises où le prêtre serait mitraillé de  photos par les touristes !

 C’est vrai que la présence de tata Céline, nous fait ralentir le pas, nous avons décidé d’en profiter un peu plus ; ce serait «  nos vacances annuelles » ce n’est pas si mal, les enfants font la grâce mat’, puis nous nous rendons tous les matins dans une échoppe locale au bord du Mékong pour apprécier notre petit déjeuner à l’occidentale (croissants, pain au chocolat, expresso..).

Nous poursuivons les journées par des devoirs pour Hugo et malgré son manque d’enthousiasme, nous ne lâchonsLuang-Prabang 5066 pas prise car il faut se l’avouer, nous avons aussi ralenti le rythme à cause des excursions successives :

-          Nous sommes partis une journée en tuk-tuk à Tat Kuang Si situé à 30 km au sud-ouest de la ville, où nous avons pu admirer de magnifiques chutes d’eau sur plusieurs niveaux, les enfants et Fabrice se sont fraîchement baignés, et il y avait aussi  un enclos d’ours où vivent des animaux confisqués des braconniers.

 

-          Le dernier jour : spécial MY BIRTHDAY, mon petit mari m’avait programmé une journée avec 15 km de vélo, j’ai un peu râlé ok ! On s’est fait des bonnes côtes, avec des vélos sans vitesse et une selle pas très tendre, moi avec Lisa derrière et Fabrice avec Hugo, tandis que tata Céline a pu me doubler à plusieurs reprises SAUF dans les descentes je précise (elle craint les sensations fortes). Luang-Prabang 5295Tout ça pour arriver dans un village où nous avons pris un bateau pendant 5 mn qui nous a mené aux chutes de Tat Sae, elles sont pratiquement asséchées à cette période de l’année ; mais la raison pour laquelle nous sommes arrivés jusqu’ici, devinez quoi ? La petite surprise du chef pour l’anniversaire de sa femme : le circuit de 14 tyroliennes, CHOUETTE !  Dont une de 200 m de longueur. Et ben même pas peur, j’ai assuré avec mes deux hommes qui m’accompagnaient. Luang-Prabang 5328Lisa et Céline se sont contentées de donner à manger aux éléphants...pour notre retour à la ville, nous nous sommes débrouillés pour se faire ramener en camionnette moyennant quelques Kips, c’était bien plus sympa, tous dans la fourgonnette avec le soleil qui brille de mille feux.

 Le soir, Fabrice nous a réservé une table dans un très bon restaurant où nous avons pu nous régaler et savourer de bons mets et vins. L’anniversaire sera bien arrosé ! Nous poursuivrons notre soirée au cœur du marché d’artisanat de nuit coloré par ces tentures, les t-shirts, ces lampes en bambou, etc.…. Céline s’offre des écharpes en soie alors que moi je tente de calmer mes pulsions si non je crains que la charge de mon sac à dos soit encore plus pénible ! C’est le côté frustrant du voyage, nous voyons tellement de belles choses et surtout à des prix défiant toute concurrence.

 Je ne vous cacherais pas que mon anniversaire aura été fêté sur plusieurs jours puisque la veille Céline a emmené les enfants à la piscine pendant que papa et maman se sont fait masser pendant deux heures, c’était le bonheur, et le soir nous avons partagé un dîner en tête à tête au bord du Mékong. Et là, on dit : MERCI Céline et GRAND MERCI à mon mari.

Tout ça pour vous dire que notre voyage n’est pas fait que de courses contre la montre pour visiter le maximum de choses en un minimum de temps. On l’agrémente aussi de plaisirs, de douceurs. C’était le thème du séjour à Luang Prabang.

 

Luang-Prabang 5374

 


Ecrire un commentaire - Publié dans : Laos
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés
visit website blackjack no deposit poker roulette play online no download casino craps games