Quantcast

DERNIERS COMMENTAIRES

  • Flux RSS des articles

LIENS

  • Famille Ducasse
  • Famille Fred et Marlène
  • Famille Dagicour
  • Famille Fabien et Carole
  • Site pour des voyages avec enfants
  • Site pour baroudeurs
Mardi 20 mars 2012 2 20 /03 /Mars /2012 13:23

Du 20 au 28 février 2012

Etant en fin de séjour au Laos, nous ne pensions plus malheureusement à réaliser un projet social. Nous disons malheureusement, car c’était un grand espoir pour nous d’en réaliser un au Laos, mais nous ne voulions pas non plus faire un projet à tout prix sans avoir eu un coup de cœur.

Et le coup de cœur a eu lieu à Muang Ngoi, au Nord du Laos, à environ une heure de Nong Khia, accessible seulement par bateau pour l’instant car est prévu un accès par route d’ici un à 2 ans. Lors de notre excursion d’une journée à Muang Ngoi avec un bateau privé (par obligation car les horaires des bateaux publics nous obligeaient sinon à rester une nuit dans ce village !), nous nous sommes fais massés dans une salle délabrée par un jeune couple, Tom et Lie.

Nous apprenons que ce jeune couple de 20 et 23 ans, avec un petit bébé de 14 mois, Obi, viennent de s’installer il y a tout juste un mois seulement et qu’ils pratiquaient à Luang Prabang dans des hôtels réputés. Mais à force d’être exploités 7 jours sur 7, non stop, pour quelques euros par mois, sans pouvoir tousser ni aller aux toilettes pendant les massages des clients, ils ont décidé de se lancer dans la création de leur salon de massage à Muang Ngoi. Pari fou car ils n’ont aucune assurance que cela va fonctionner, aucun salon de massage existe dans ce petit village (si, il y en a 2 mais qui sont ouverts que partiellement pendant quelques heures dans la journée – pour notre part, nous ne les avons jamais vu ouvert !), aucune étude de marché. Ils louent un local très cher par an, et espèrent que leur business va fonctionner.

Muang-Ngoi---Projet-ASH 5973Seulement voilà, il n’y a pas de ventilateurs, il fait très chaud pendant les massages, l’endroit est délabré, la décoration laisse à désirer. Nous ressortons de ce massage à la fois détendus, mais également interrogatifs. Nous nous regardons avec Séverine, et nous nous disons qu’il faut les aider dans leur démarche.

Nous retournons les voir très rapidement car nous devions reprendre le bateau avant la tombée de la nuit, et leur demandons s’ils étaient d’accord pour que nous revenions le lendemain pour les aider dans leur projet. L’instant dure seulement quelques minutes, ils sont surpris de la démarche mais sont ok pour que nous puissions discuter ensemble de ce que nous pourrions entreprendre. Nous essayons de définir en quelques minutes les projets de réalisation et nous décidons de revenir le lendemain s’installer pour quelques jours pour mieux en discuter, car c’était trop abstrait pour tout le monde à cet instant.

Le lendemain, nous reprenons le bateau, avec nos gros sacs à dos, pour la deuxième fois pour revoir Tom et Lie. Arrivés à leur boutique, nous nous asseyons pour rediscuter du projet (Tom est le seul à parler anglais, sa femme ne parlant pas un seul mot) mais dès le début de la discussion, nous voyons le visage de Tom se fermer. Il essaie tant bien que mal de nous expliquer qu’il ne souhaitait plus notre aide, nous sommes surpris et ne comprenons pas pourquoi. Après quelques minutes, nous interprétons enfin sa crainte : il pensait que nous voulions être actionnaires à sa boutique et récupérer une partie des bénéfices de son commerce !

Non je le rassure, nous ne sommes ici que pour essayer de l’aider un peu dans leur vie de jeune couple, nous avons été touchés par leur gentillesse, par leur respect, par leur histoire. C’est tout. La discussion commence à être plus joviale, plus détendue même si nous ressentons encore quelques craintes de Tom. Nous lui demandons comment nous pourrions l’aider dans son business sachant qu’il fait trop chaud dans sa pièce pendant les massages, que la devanture de son magasin n’est pas avenante, que le plafond est sale,Muang-Ngoi---Projet-ASH 5626 que les murs ne sont pas peints, etc. Sans le brusquer, nous essayons de lui demander ses besoins pour développer une clientèle rapidement.

C’est génial, il commence à avoir pleins d’idées, il souhaite avoir un autre lit et matelas pour les massages à l’huile, et un autre fauteuil pour les massages des pieds ; il veut refaire sa devanture, ses volets ; il veut cacher et fabriquer un nouveau plafond ; il veut refaire ses toilettes ; il veut acheter des ventilateurs ; il veut refaire la pièce attenante à son magasin (sa pièce de vie), etc.

Bon, après quelques heures de discussion, il faut se rendre à l’évidence sur plusieurs choses :

-          Il loue un local très cher par an (environ 700 euros par an sachant que le salaire annuel moyen d’un salarié est de 60 euros par mois environ !), et n’a qu’un bail de 3 ans. Est-ce donc vraiment essentiel de refaire à neuf l’intérieur et de mettre un prix exorbitant pour un bien qui ne lui appartient pas ? Idem pour les toilettes ?

-          Quant aux lit et fauteuil, est ce possible de ne pas les acheter à Luang Prabang mais de les fabriquer sur place ?

En fait, nous lui expliquons que nous souhaitons l’aider tout en faisant participer des artisans du village, afin que l’aide soit en quelque sorte une aide « collective ». Nous lui suggérons de ne pas mettre tout le budget accordé dans la restauration de sa location, car le jour où ils partiront de cet endroit, ils ne vont rien récupérer. Nous lui conseillons d’aller à l’essentiel afin que sa clientèle se développe rapidement afin d’économiser pour mieux investir dans son prochain magasin. Dernier point, il faut absolument réaliser et concrétiser des actions sous 4 jours maximum car nous devons partir au maximum le 28 mars 2012.

Message reçu, le temps s’accélère d’un coup. Nous décidons de réaliser les choses suivantes :

-          Achat de 2 matelas spéciaux pour les massages

-          Construction et réalisation d’un fauteuil et d’un lit par un artisan dans le village

-          Rénovation d’une partie de la façade avant et de la pièce interne attenante (béton + peinture)

-          Construction et réalisation de 3 volets en bois par un artisan du village

-          Réfection des autres volets en bois par 2 couches de xylophène

-          Achat et installation de 4 ventilateurs

-          Achat d’un groupe électrogène et d’une grosse batterie en charge afin d’assurer d’avoir du courant toute la journée (en effet, le village n’a de l’électricité qu’entre 18H30 à 21H)

L’énergie commence à monter, la préparation des journées suivantes devient intense : nous demandons à quelques artisans du village de venir nous voir pour nous proposer des devis, Tom téléphone pour commander les matelas, les discussions sont interminables mais passionnantes pour réaliser au mieux une décoration avenante.

Je pars avec Tom le lendemain à la ville pour trouver et acheter tout le matériel nécessaire pour la réfection de sa boutique. DSCN1356Nous allons loin, très loin pour chercher ces matériaux (peinture, vis, pinceaux, groupe électrogène, etc.). Tom essaie à chaque fois de se décarcasser pour obtenir le meilleur prix, cela fait plaisir, il a le sens des économies. Petite frayeur par contre pour retirer de l’argent car les banques ne prenaient pas en compte les cartes VISAS. Heureusement qu’il me restait des dollars sur moi ; je rentre dans une banque pour échanger en kip, on me place sur un comptoir en U où tout le monde peut regarder les transactions, et les quelques centaines de dollars suffisent à me les transformer en millions de kip : le banquier m’amène des liasses de billet, ça y est, je suis millionnaire ……enfin presque, seulement de kip (100 euros = 1 000 000 de kip !).

Bon après une journée intense à courir et à discuter longuement lors des transactions (la patience est de rigueur au Laos), Tom m’invite à partager un repas dans son village avec sa famille. Instant très intimiste, ses parents, ses cousins, sa sœur, et quelques autres personnes sont présents autour d’un plateau rond, assis par terre, où nous partageons tout simplement ce moment de convivialité. Nous mangeons tous dans les mêmes plats, tradition laotienne : un peu de riz gluant, de viande marinée, de soupe et de légumes. On me fait visiter la maison, la cour intérieure (coin des poulets, des cochons, etc.), le village sommaire. DSCN1357Mais les gens sont si sympas et accueillant que l’instant est magique.

Mais il est l’heure de reprendre le bateau pour retourner à Muang Ngoi (3ème fois). Tom m’explique que sa femme, la semaine dernière en faisant l’aller retour en bateau, était tombait à l’eau du bateau lorsque ce dernier avait touché une pierre dans les courants. Pas très rassurant que de traverser à nouveau ces courants mais il n’y a qu’une route de toute façon. On se fait éclabousser par les quelques vagues formées par le courant, mais le bateau reste droit, ouf ! Arrivé sur la rive du village, on attend le tracteur du village pour emmener toutes les marchandises que nous avons acheté en ville (enfin, c’est un motoculteur qui tire une charrette !). On débarrasse tout, on pourra commencer le lendemain.

Les 2 derniers jours sont des jours où nous travaillons : chacun nos tâches. Les parents, cousins et l’électricien ne pourront venir que le dernier jour pour nous aider et pour installer l’installation électrique pour les ventilateurs et le groupe électrogène.   Pendant ce temps là, je propose à Tom de nettoyer son plafond, les volets, le sol mais il n’est pas très chaud. En effet, au Laos, la propreté n’est pas forcément la priorité. Mais certains me connaissent, j’insiste un peu sans le vexer, et nous commencer donc à nettoyer à fond son local pendant quelques heures. Séverine refait, malgré également une hésitation de Tom,  sa pancarte où sont affichés les prix des massages. Elle transforme sa pancarte vieillotte en une pancarte fleurie avec pleins de couleur malgré le peu de moyen qu’elle a pour la dessiner. Et pendant ce temps là, Tata Céline fait ……des photos.  Et oui, c’est essentiel et indispensable !

Muang-Ngoi---Projet-ASH 5878Certains ne nous croirons pas mais après quelques mois de vadrouille, il est bon de retravailler un peu et d’accomplir une tâche surtout pour un but bien précis. Le dernier jour est plus intense car se mêlent les peintures, la réfection des murs et des volets, les finitions, ….depuis le matin jusqu’au soir. Et tout cela dans une ambiance détendue avec musique traditionnelle en compagnie de sa famille, ses cousins et certains artisans. Vers 17H, enfin, l’électricité et les ventilateurs fonctionnent, la façade est terminée, les volets et murs sont repeints, les lits et sièges sont finis, ….sa boutique est remise à neuf, tout le monde est content d’avoir participé à  cette réfection. Hugo et Lisa ont participé durement pour accomplir cette mission, nous sommes vraiment fiers d’eux de leur collaboration. La boutique a vraiment une autre allure et commence à ressembler à un salon de massage, d’autant que Tom avait demandé à Séverine une autre pancarte tellement sa première lui avait plu. Tom et Lie ont le sourire, ils semblent très heureux, et nous aussi.

Et puis il ne faut pas oublier  toutes ces femmes qui étaient présentes durant la journée pour préparer à diner. En effet, pour nous remercier, Tom et Lie avaient décidé de faire une cérémonie et une grande fête en notre honneur. Nous sommes touchés par cette attention. Arrivés à 18H, en compagnie d’une famille française que nous avions rencontrée quelques jours avant, nous arrivons tous ensemble dans la nouvelle pièce restaurée, flambant neuve. Toute la famille de Tom est présente, avec amis, cousins, artisans ayant aidés à la réfection. Tom nous demande de nous assoir les femmes et les hommes séparés autour d’un grand plateau joliment décoré par des fleurs, des bougies, des fruits et gâteaux. La cérémonie peut commencer, un homme nous proclame pleins de bonheurs, de santé et pleins de projets pour notre famille : notre main touche le plateau et est Muang-Ngoi---Projet-ASH 5996remplie de fruits et gâteaux (pour la prospérité je crois !), et nous buvons un petit coup de Lao Lao (genre de gniôle). Cela dure quelques minutes avant que Tom n’intervienne pour nous remercier pour tout ce que nous avons fait pour l’aider.

Nous sommes touchés et émus, heureux de voir cette famille heureuse. A la fin de la cérémonie, tout le monde présent nous entrelace de ficelles blanches à nos poignées, signe de bonheur et de chance, que nous devons garder au moins 3 jours. Ca y est, la fête peut commencer, la cérémonie est finie.

Par groupe de 5 à 7 personnes, un plateau est installé au milieu de chaque groupe, comprenant de la soupe, viande, poissons, légumes, riz…..enfin nous avons été gâté, que des plats de fêtes aussi bons les uns que les autres. Nous les dégustons pendant que certains se chargent de nous remplir les verres de Lao Lao (pour ma sœur) ou/et de bière (pour Séverine). La musique locale nous accompagne, assez fort par ailleurs. Nous essayons de parler avec certains par des signes de mains, par des images, par une traduction de temps à autres de Tom en Laotien, mais au fur et à mesure de la soirée, les paroles se transforment en chansons. Et nous essayons d’entrainer certains pour danser.

Il est presque minuit, l’heure est venue de rentrer. Muang-Ngoi---Projet-ASH 6040Beaucoup de bières et de bouteilles de Lao Lao sont abattues. Séverine et Céline sont biens, biens gaies ! Le chemin d’environ 150 mètres qui nous sépare de la chambre est bien dur à remonter, mais tant bien que mal, nous y arrivons grâce à l’aide de Tom et Lie qui ont tenu à nous ramener. Bonne nuit Céline, occupe toi bien des enfants. De toute façon, je dois m’occuper de Séverine, la nuit sera très longue et très dure pour elle !

La soirée a été fantastique, que de mélanges de rires et d’émotions avec des gens formidables, un peuple ouvert et gentil. Nous étions déjà satisfaits du Laos mais il est vrai que cette cérémonie et soirée nous ont encore plus rempli d’émotion, et ont renforcé à penser que les Laotiens sont généreux, chaleureux, respectueux.

Nous espérons que cet article contribue à ce que les donateurs pour l’association soient satisfaits de leurs dons et voient l’utilité des actions entreprises. Un grand merci encore aux donateurs.                                                                                                                                 Muang-Ngoi---Projet-ASH 6033                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

Retour à l'accueil

Commentaires

Bravo belle reussite . Ces jeunes ont l'aire tres heureux. Bisous.
Commentaire n°1 posté par bernadette junique le 20/03/2012 à 16h25
belle initiative ... il en faut des fois peu pour nous pour changer la vie des gens, vous avez pu et su le faire . bravo
bizz à tous les 4 et/ou (5) si tata est encore là :)
vincent et sabrina
Commentaire n°2 posté par Vincent le 20/03/2012 à 16h56
salut les cous'
félicitations pour l'aboutissement de ce nouveau projet, enfin je veux dire réalisation. Je ne le répéterai pas assez, mais si à chaque projet vous vous taper une "murge" attention à la dépendance... (c'est une boutade bien sûr).
De retour au bercail, je vous propose de rénover notre humble demeure d'Etigny... et on fêtera à la suite la fin des travaux !!!! Pas de problème de transfert à l'hôtel, j'heberge sur place.
Allez continuer sur votre belle lancée et que vous en preniez plein les mirettes. Nous constatons (via les photos) que les enfants ne s'ennuye pas trop et qu'ils participent activement aux différents projets. Qu'ils en soient félicités. Enfin, quelle différence de culture entre l'Asie et l'Europe !!!
J'arrête d'écrire car je n'ai pas la prentention de faire mieux. Bises à vous tous

Christophe/Sylvie/les enfants
Commentaire n°3 posté par brunet le 20/03/2012 à 20h39
Bravo! quel boulot!Et quel résultat!
Vous nous faites partager les joies et la bonne humeur de tous pendant cette réfection.
Photos touchantes où se mélangent les rires, les émotions et le partage. Un bravo tout particulier à Hugo et Lisa qui ont bien travaillé.
Bisous
Commentaire n°4 posté par MINIER le 27/03/2012 à 10h54
Ce que vous avez fait est vraiement formidable. En février 2013, nous allons à Muang Ngoi et nous contribuerons à votre action
Commentaire n°5 posté par sole adolphe le 20/10/2012 à 12h10

Voir les 5 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés