Quantcast

DERNIERS COMMENTAIRES

  • Flux RSS des articles

LIENS

  • Famille Ducasse
  • Famille Fred et Marlène
  • Famille Dagicour
  • Famille Fabien et Carole
  • Site pour des voyages avec enfants
  • Site pour baroudeurs
Samedi 31 mars 2012 6 31 /03 /Mars /2012 15:55

Du 2 mars au 15 mars 2012

Après un mois passé au Laos, nous sommes pleins d’émotions. Des choses si fortes se sont passées, nous ressentons un grand vide. La route est très bonne contrairement à son pays voisin, les enfants se tapent la discute avec des jeunes français, ils racontent notre voyage et c’est là qu’on se rend compte que ce sont des petits coquins. Lorsque nous leur demandons ce qu’ils ont aimé dans leur voyage, ils nous répondent qu’ils ne savent pas, tandis qu’avec les autres ils racontent tous les détails du périple, impressionnant !

Bienvenue en Thaïlande, pays du sourire ! Les paysages sont grisés par les brûlis annuels, les feux sont visibles à certains endroits.  Tous les ans, le gouvernement distribue des masques pour éviter les problèmes respiratoires dus à ce brouillard de fumée.

Nous arrivons à Chiang Rai, une ville peu attrayante, nous y resterons 5 jours. En général, c’est le 1er ou dernier stop de la Thaïlande avant de passer la frontière pour le Laos ou la Birmanie qui se trouve à 2h30, avec la visite du musée de l’opium. C’est le Myanmar (ex-Birmanie) qui, avec près de 2 600 tonnes produites annuellement, est le second plus grand producteur illicite de la planète après l’Afghanistan, le principal producteur avec une production annuelle de l’ordre de 3 000 tonnes.  L’opium est le latex exsudé par les capsules du pavot. Aujourd'hui, la plus grande partie de l'opium issu des cultures illicites de pavot est destiné à en extraire la morphine qui sert de matière première à la production d'héroïne. Chang Rai - Chang Rai2Les 3 pays cités ci-dessus représentent le Triangle d’Or (complément d’information à la fin de l’article).

 

Le soir, nous trouvons notre « cantine » sur la place du marché de nuit, c’est  une grande concentration de multiples stands et échoppes d’alimentation proposant tout l’éventail de la gastronomie thaïlandaise. Nous composons nous même nos plats. Un délice, le tout accompagné non pas d’une bière mais d’un délicieux cocktail de fruits frais.

Les journées suivantes  seront ponctuées par une visite de la ville, une excursion avec un guide –chauffeur pour la visite du temple blanc, magnifique construit  par un artiste thaïlandais puis nous sommes montés dans le Nord jusqu’au Triangle d’Or.

Les deux derniers jours, on s’est décidé pour faire un trek mais qui n’aura pas été très concluant. Fabrice a eu de la fièvre toute la nuit, tout abattu, refusant d’annuler, vous le connaissez, c’est un dur ! Le trek débute par une demi-heure à dos d’éléphant, Fabrice a le « mal d’éléphant », je ne savais pas que ça pouvait exister ! Nous avons poursuivi notre rando, Fabrice ne disait rien (son silence n’est pas bon signe), je voyais bien qu’il souffrait. Heureusement, les enfants étaient pleins d’énergie pour marcher et notre guide a été d’une très grande attention auprès d’eux.  La journée reste très éprouvante en plus de la chaleur, je décide alors de prendre les choses en main et je demande à notre guide (en anglais svp !) d’écourter le trek du lendemain pour que Fabrice puisse se reposer. Au grand  bonheur des enfants puisqu’ils passeront la matinée à jouer avec les enfants du village, Lisa préfère participer à la cuisine et à la vaisselle avec la maitresse de maison. Chang-Rai---Chang-Mai 6349Et moi, je m’amuse à jouer au docteur (antibio et paracétamol et au lit !).  Pour conclure, nous regrettons d’avoir fait ce trek, malgré la gentillesse de notre guide qui s’est plus occupé à distraire les enfants, les paysages étaient fades, il n’y avait pas trop d’intérêt à faire cette rando qui s’était transformée en balade du dimanche puisque nous avons marché 2h la veille et 1h30 le lendemain. 

Je décide et impose à Fabrice une journée de repos en plus à Chiang Rai (sa santé s’est rétablie, il a eu une grosse angine rouge).  Je profite de ce temps pour faire les devoirs  à Hugo, les premières minutes sont toujours aussi difficiles pour lui à se concentrer mais le résultat est concluant.

Le lendemain, nous partons pour Chiang Mai (signifie « la rose du Nord ») à 3h de là. Nous prenons le bus grand confort, c’est là où on se dit que la Thaïlande est beaucoup plus développée, on nous sert des lingettes rafraichissantes, une bouteille d’eau et un paquet de gâteau pour passer un agréable voyage. Seul bémol mais que nous retrouvons dans tous les pays traversés, c’est la climatisation dans les bus, c’est infernal ! règle n1 : toujours prendre un pull lorsque vous voyagez en bus.

Arrivée à destination, on s’installe dans un losmen, c’est une structure avec différentes  petites chambres avec salle de bain privée, au centre nous avons la pièce de détente et repas, il propose un petit déjeuner et c’est à nous de faire la vaisselle (ça faisait bien longtemps que je ne l’avais pas faite). Une formule sympa et pas chère.

Notre première soirée à Chiang Mai, j’entraine ma troupe vers des matchs de boxe Thaï. Fabrice est hésitant, il doute que ce soit adapté pour les enfants. Chang Rai - Chang Rai3Pourquoi ? Je ne sais pas, c’est un sport de combat. Il a peur que Lisa veuille s’initier, un côté garçon somnole en elle. Après tant de questions, nous nous trouvons face au ring, et c’est 3h de plaisir et de rire pour nous tous.  Déçue dans un premier temps par le public, je m’attendais à ce que la salle soit « FULL »  et pas du tout, elle n’était même pas à moitié complète mais surtout, le public était des touristes et les boxeurs juniors. Ce qui a rassuré Fabrice qui craignait trop d’agitation pour les enfants,  ces derniers ont gardé de très bons souvenirs et ils ont apprécié le spectacle.

Notre venue à Chiang Mai était très attendue par les enfants puisque nous devions y venir pour noël mais cause des inondations, nous avons dû modifier notre parcours.  Le thème du séjour est la vie des éléphants au camp nature park. Nous y partons 3 jours,  il se situe à 1h30 de la ville. Elephant nature park a été crée par sa fondatrice thaïlandaise Mrs Lek en 2000. Son but est de protéger les éléphants des mauvais traitements infligés par leur cornac, c’est aussi récupérer certains pour la retraite et d’autres qui subissent des épreuves très marquantes et violentes dû à la tradition qui demande à ce que l’homme montre son autorité face à l’animal, lors du dressage qui dure une quinzaine de jours voir plus. Quelle contradiction quand on sait que l’éléphant est vénéré et respecté en Thaïlande !

Ce centre regroupe 35 éléphants dont 3 mâles et deux petits de 2 ans et demi, un mâle et une femelle. Depuis 4 mois, la fondatrice a aussi un chenil où réside plus de 25O chiens qu’ils ont sauvé des inondations de novembre 2011. Beau geste ! Seulement les nuits sont très très bruyantes, nous aurions préféré le barrissement des éléphants. Le seul côté négatif de notre séjour.

La journée, nous sommes pris en charge par un guide, Quan, une jeune femme qui est chargée de nous accompagner lors des activités interactives avec les éléphants. Il serait trop dangereux de nous laisser seul, ça reste des animaux sauvages, ils peuvent avoir des réactions qui pourrait nous être fatale. Comme un coup de trompe, par exemple. Quan est appréciée des enfants, ils s’amusent avec elle. Elle travaille ici depuis 7 mois, elle parle français,  ce qui nous a permis à nous tous de nous exprimer.  Lisa est en admiration permanente devant ces pachydermes qu’elle en arrive même à se poser sur une chaise sans bouger pendant 30 mn pour pouvoir les contempler.   Nous passons notre temps à les nourrir, les baigner et les observer.Chang-Rai---Chang-Mai 6762 Il faut savoir que l’éléphant mange 10 % de son poids (soit environ 250 kg/jour). Nous les nourrissons 3 fois par jour avec du potiron, ananas, bananes et pastèque. C’est un complément de nourriture qu’ils ont en plus de l’herbe fraichement coupée le matin. En fin de séjour, nous nous sommes prêtés au jeu avec les enfants, nous avons préparé le repas des éléphants, ces derniers ont chacun leur ration dans un panier qui leur est attribué. Hugo prend plus de précautions que sa sœur. Il les aime mais à distance, il leur donne à manger et participe à leur baignade. Tandis que Lisa, on a plutôt intérêt à veiller sur elle. Peur de rien, elle fonce tête baissée. Elle enchaîne la distribution des repas, prend un plaisir immense à les arroser. Par contre, elle refuse de se faire embrasser par l’éléphant.

Nous avons beaucoup apprécié le temps du bain de boue, les plus petits ont des comportements enfantins, ils jouent avec les cornacs, ils se frottent contre les autres membres de la famille, ils se donnent en spectacle et provoquent les fous rires du public. Une riche expérience pour nous 4. Nous nous souviendrons de ces beaux moments passés avec ces énormes créatures. 

Au grand désespoir des enfants, nous rentrons à Chiang Mai, leur tristesse se lie dans leur regard.

 Il est temps de se remettre aux devoirs. L’après-midi, nous partons au festival des fleurs. Une magnifique manifestation de fleurs sous toutes ses formes et ses variétés, le soir nous assistons à la parade de chars fleuris.

 

Le lendemain, nous partons en excursion à la journée pour le temple  Phrathat Doi Suthep , il se trouve à 15 km au nord de la ville, il est un site sacré pour les Thaïs. Il y a une vue impressionnante sur la ville en raison de son emplacement en haut d’une montagne. Nous visitons aussi les jardins du Palais de Phu Phing, qui est la résidence Royale d’hiver, construite en 1961. Puis, nous finissons notre excursion par le Hmong village, une ethnie montagnarde avec ses jardins qui a perdu toute son authenticité.

Petites anecdotes :

 *Pourquoi appelle-t-on cette région, le Triangle d'Or ?

 Le triangle c'est la figure géométrique que représentent la pointe de ces 3 pays frontaliers et Or parce qu'environ la moitié de l'opium consommé dans le monde provient de cette région. D'ailleurs avant, on payait "cet or blanc", la poudre blanche, en or véritable ! D’où son nom "d'or blanc".

Entre mars et juin, on peut voir les caravanes transportant l'opium (jusqu'à 20 tonnes), venues des confins de la Birmanie, du Laos et de la Thaïlande. Depuis 1965, il n'y a plus de culture de pavot dans le Triangle d'Or, remplacées par des cultures de substitution comme le tabac et le café ; la politique antidrogue mise en place par le gouvernement, s'étant progressivement durcie.

 *quelle est la différence entre l’éléphant d’Asie et celui d’Afrique ?

L’éléphant d’Asie est plus petit, son front est plat et ses oreilles de taille plus réduite. Seul le mâle porte des défenses.

Tandis que l’éléphant d’Afrique a le front bombé et de très grandes oreilles. Le mâle et la femelle ont des défenses.

 

PHOTOS DANS DOSSIER « CHIANG RAI – CHANG MAI) »

Bonne adresse à Chang Mai pour le logement : Baan Nud-Kun (www.baannudkun.com ou baannudkun@gmail.com)

 


Ecrire un commentaire - Publié dans : Thailande
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés