Quantcast

DERNIERS COMMENTAIRES

  • Flux RSS des articles

LIENS

  • Famille Ducasse
  • Famille Fred et Marlène
  • Famille Dagicour
  • Famille Fabien et Carole
  • Site pour des voyages avec enfants
  • Site pour baroudeurs
Vendredi 2 mars 2012 5 02 /03 /Mars /2012 20:22

10 au 14 février 2012

 

Après avoir parcouru le sud et le centre du Laos, passage obligé dans la capitale VENTIANE pour 2 raisons : nous récupérerons ma sœur Céline à l’aéroport qui nous rend visite pendant 20 jours en plein milieu de notre périple ; et nous devons prolonger notre visa de 2 jours car elle repart le 29 février 2012 : le visa n’est valable que 30 jours et  je me suis un petit trompé dans les dates malgré mon insistance devant le douanier pour lui prouver que 30 jours seulement séparait le 30 janvier et le 29 février !

Après 7 heures de transport sans encombre cette fois-ci dans un bus VIP (un vrai cette fois-ci), nous cherchons comme d’habitude une guesthouse dans une capitale que nous pensons bruyante. Nous sommes surpris de voir à quel point le centre ville est petit, et non bruyant. Ventiane n’est pas forcément une ville charmante mais met en lumière certains temples bouddhistes, le marché nocturne et quelques bons restaurants internationaux. Les déplacements peuvent se faire à pied aisément, les rues touristiques étant assez proche les unes des autres. Seuls quelques temples méritent de prendre un tuk-tuk négocié à des prix un peu plus chers que l’anormal, mais nous sommes dans la capitale, normale !

L’aéroport n’est qu’à 4 km de Ventiane, nous partons enchantés de revoir ma sœur, ce passage devrait nous permette de nous retrouver un peu avec Séverine. DSCN0910Nous nous n’étions pas perdu réellement mais vivre avec les enfants 24H/24H est par moment oppressant même si cela s’est bien passé dans l’ensemble depuis le début. Les enfants l’aperçoivent de loin, se jettent à son cou pour lui faire pleins de gros bisous « baveux », nous sommes très contents de la voir : bienvenue à TATA Céline. Une bonne nuit de sommeil s’impose après 30 heures de voyage depuis Lyon, en passant par Ho Chi Minh au Vietnam et Phnom Penh au Cambodge. En fait, elle aura fait comme nous : Vietnam, Cambodge et Laos !

Nous ne resterons que le lendemain à Ventiane pour visiter un peu le centre ville et profiter de la guesthouse nommée « Villa Manoly » avec piscine dans un jardin bien entretenu. Nous n’aurions jamais pensé pouvoir jouir d’un endroit aussi calme dans une capitale. Néanmoins, nous devons partir vers Vang Vieng à environ 4 heures de parcours car Céline n’a que 20 jours de vacances. Cependant, il nous parait important de lui faire découvrir les massages Lao, en famille. Nous ressortirons très fatigués de ce massage réparateur : la technicité combine le massage traditionnel et les points d’acupuncture avec les doigts, et quelques mouvements d’ostéopathie.

J’avais personnellement à l’origine barré sur le Lonely Planet la région de Vang Vieng au nord de Ventiane alors que celle-ci présente des paysages fabuleux de calcaire, des activités et loisirs à profusion et des sites à visiter notamment des caves et quelques temples. Seulement voilà, depuis 10 ans environ, Vang Vieng est devenue une destination où l’on vient pour faire la fête. Vous me direz, c’est bien, cela rajoute un atout de plus à la ville. Sauf que les fêtards qui viennent à Vang Vieng vivent au rythme des soirées arrosées d’alcool et de musiques abrutissantes. Ces jeunes sont déjà avachis en début d’après-midi sur un coussin dans un restaurant buvant des mélanges d’alcool additionnés de marijuana, champignon hallucinogènes, opium ou/et amphétamines tout en regardant la dernière rediffusion de friends.

Puis ils se rejoignent à 4 km de la ville où des dizaines de bars bordent la rivière « Nam Song » sur 400 m environ, se transformant très rapidement en Rave-party « soft » DSCN1115en pleine après-midi et beaucoup moins après. Certains font de la tyrolienne ou acrobatie avec atterrissage forcée dans la flotte dans cet état, et/ou repartent avant la nuit dans une gosse bouée (tubing), complètement « défoncés » sur plus de 6 à 8 km de rivière avec quelques remous ou courant de temps à autres du parcours. On comprend mieux pourquoi il y a quelques morts par an dans ce lieu. Je ne veux pas faire vieux jeu, car faire la fête dans ces conditions existent dans beaucoup d’endroit au monde, mais que cela existe au Laos avec des traditions complètement différentes à nos pays occidentaux, cela devient choquant et indignant. A priori, les autorités locales se sont laissées dépasser par ces événements et ne savent pas très bien s’il est bon pour le tourisme de supprimer ces pratiques. L’avenir nous le dira.

Nous avons changé d’avis néanmoins car nous avons rencontrés quelques français en route nous vantant la beauté de la région, et surtout l’endroit de fête se situant à plus de 4 km de la ville, même si nous trouvons quelques jeunes en maillot de bain et torse nu dans le centre. Et nous n’avons pas regretté le détour.

Noé et sa femme Mango nous accueille dans leur charmante guesthouse (www.chezmango.com) composée seulement de 6 bungalows dans un petit jardin entretenu. Nous passerons plusieurs soirées exceptionnelles avec les deux sœurs de Noé, en vacances pendant quelques semaines au Laos. Les soirées ont été bien gaies, les rigolades et la bonne humeur au rendez-vous, agrémentées de savoureux plats préparés par Mango. NDSCN0920ous ne sommes pas prêts d’oublier ces deux sœurs qui mordent la vie à pleine dent et qui profitent de leur retraite (à bon entendeur, salut !).

Noé est plutôt discret, et refuse de faire visiter les environs de manière touristique avec des villageois qui s’habilleraient de manière traditionnelle juste pour la visite ou qui danseraient devant les touristes juste pour leur faire plaisir. Au contraire, il préfère nous trouver des endroits authentiques. En tout cas, avec sa jeep jaune, nous profiterons pour visiter les alentours avec des vues magnifiques en haut des monts sur des formations karstiques, et nous traverserons quelques villages traditionnels. Nous ne ferons pas de spéléologie malgré que cette région soit réputée pour, mais nous essayerons de pénétrer dans les méandres d’une cave à la lampe de poche (site de Tham Phu Kham). La journée se finira dans un bassin bleuâtre et claire, il le faut bien, il fait chaud (désolé pour ceux qui vivent en France actuellement !).

Noé profitera d’une autre journée avec les trois femmes (ma sœur, ma femme et ma fille) pour leur faire visiter des villages encore plus traditionnels tandis que j’en profiterai pour partir avec mon fils faire de l’escalade à quelques kilomètres de Vang Vieng avec la sérieuse agence « Adam’s Rock Climbing ». Les parois sont vertigineuses, nous nous regardons avec Hugo pour se demander comment nous allons faire, c’est une première pour nous deux. Hugo se débrouillera bien pour son âge et arrivera à franchir les 6 à 7 mètres sur certaines parois, et moi, bien sûr, « finger in the noise », je me balade …euh presque, cela devient beaucoup plus compliqué à la deuxième paroi, et encore plus à la dernière mais j’y arriverai à l’arrache.

Nous ne pouvons partir de Vang Vieng sans avoir au moins fait du kayaking et du tubing. L’agence « VLT Natural Tours » et son équipe sympathique nous font découvrir à pied le nord de Vang Vieng et ses caves, puis nous amènent chacun dans une bouée pour s’enfoncer dans une grotte souterraine humide : expérience refroidissante par la fraicheur de l’eau au début au niveau des fesses lorsque nous nous asseyons dans la bouée, et troublante lorsque l’obscurité est totale dans la grotte.

Puis vient enfin la descente de la rivière sur 8 km en kayak, DSCN1088une première pour ma sœur, félicitation, elle aura son diplôme. Après quelques moments paisibles pour contempler les paysages vallonnés, nous traversons le « zoo », endroit nommé par certains propriétaires de guesthouses, et décrit ci-dessus où les jeunes font la fête dans un vacarme invraisemblable. Enfin après quelques centaines de mètres, nous retrouvons le calme, Hugo se serait cru sur une autre planète pendant quelques instants : on espère que d’ici quelques années, il ne soit pas l’un de ces jeunes !

Après une telle journée, il nous faut bien la terminer par un petit tour de montgolfière, première également pour nous autres. Séverine à qui nous avions caché la surprise (fête de Saint Valentin oblige !) se laisse guider sur un terrain où les montgolfières sont en train d’être gonflées. Elle ne comprend que 2 minutes avant d’embarquer qu’elle fera parti du voyage pendant 45 minutes. Splendide expérience que de voler au-dessus de la ville et des montagnes.  Par contre, que j’ai souffert de la chaleur ressentie par les flammes pour envoyer du gaz à l’intérieur du ballon. Et quelle frayeur (surtout que je n’aime pas les airs !) lorsqu’il a fallu changer de bouteille de gaz en plein vol (et oui un seul tuyau, cela ne s’invente pas !), et que la montgolfière est descendue rapidement pour toucher les branches de quelques arbres avant de remonter quelques instants plus tard.

En résumé, allez à Vang Vieng, la région vaut le détour. Avec l’arrivée de Tata Céline, le périple commence à se transformer en vacances annuelles, le rythme est un peu moins soutenu ce qui permet à Séverine et aux enfants de souffler un peu. Quand je pense que je devais la récupérer à l’aéroport tout seul lorsque nous étions au centre du Laos pour effectuer dès le lendemain de son arrivée un trajet en bus de 7 heures pour nous rejoindre et le surlendemain un trek de 3 jours : heureusement que Séverine était présente pour avoir apaisé mes envies !

 

Ventiane---Vang-Vieng 5026

 

PHOTOS DANS DOSSIER « VENTIANE – VANG VIENG »

 

 

 


Ecrire un commentaire - Publié dans : Laos
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés